Home » Français » Que penser du niveau du tennis belge ?

Que penser du niveau du tennis belge ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on email

Alors que le tournoi de Miami a commencé et que le mois de mars se termine, il est temps de tirer un premier bilan de l’année au niveau belge et d’essayer de se faire une idée précise du niveau actuel du tennis belge.

TennisDirect campagne interclub maart 2021
TennisDirect campagne interclub maart 2021

Pour tenter d’y arriver, il est indispensable de ne pas regarder que le top niveau – représenté principalement par David Goffin, Elise Mertens, la paire Sander Gillé et Joran Vliegen ainsi que par Joachim Gérard – mais d’également aller voir dans les tournois moins bien dotés.

On commence par le haut niveau…

On ne va pas se mentir, l’Australian Open n’a pas été à la hauteur des espérances des fans de tennis belge. Mais cet Australian a tout de même été sauvé, côté belge, par l’extraordinaire victoire de Gérard en fauteuil en simple et par le succès de Mertens en double dames aux côtés de Aryna Sabalenka.

(lire davantage en dessous de la photo)

Joachim Gérard - © Mike Lawrence (USTA)
Joachim Gérard – © Mike Lawrence (USTA)

Après l’Australian, Goffin a très bien réagi en remportant l’ATP 250 de Montpellier. La suite a été nettement moins probante, avec trois défaites au deuxième tour, y compris à Miami où il s’est incliné dès son entrée en piste face au modeste James Duckworth.

Après Melbourne, Elise est quant à elle restée en grande forme, se hissant en demi-finale à Dubai.

(lire davantage en dessous de la photo)

Elise Mertens - © Dubai Duty Free Tennis Championships
Elise Mertens – © Dubai Duty Free Tennis Championships

Comme Goffin, la paire Vliegen/Gillé a effacé la déception de Melbourne en s’imposant dans la foulée à Singapour.

Ils ont enchaîné par une défaite d’entrée à Rotterdam (face aux Stefanos Tsitsipas) et, ensuite, Gillé a dû faire l’impasse pour cause de blessure. Ils ont aussi perdu d’entrée à Miami.

On le lit, si on peut toujours espérer plus, on ne peut pas non plus faire la fine bouche.

L’élite du tennis belge a en effet déjà gagné un Grand Chelem (Gérard), deux tournois en simple (Montpellier pour Goffn et Gippsland pour Mertens) et un tournoi de double (Singapour pour Sandoran).

(lire davantage en dessous de la photo)

Sander Gillé en Joran Vliegen - © Laurie Dieffembacq (Belga/European Open)
Sander Gillé en Joran Vliegen – © Laurie Dieffembacq (Belga/European Open)

On poursuit par les tournois dits mineurs…

Après un début d’année très compliqué, Ruben Bemelmans a remporté le Challenger de Cherbourg où Michael Geerts a gagné ses premiers matches à ce niveau. Un beau cadeau pour le papa qu’est devenu Bemelmans.

(lire davantage en dessous de la photo)

Ruben Bemelmans - © Samer Alrejjal (Tennis Australia)
Ruben Bemelmans – © Samer Alrejjal (Tennis Australia)

Kimmer Coppejans a quant à lui été en finale à Las Palmas alors que Zizou Bergs a retrouvé la forme qu’il avait affichée à Anvers l’an dernier. Le protégé de Bertrand Tinck a en effet remporté le Challenger de St Petersbourg et est encore en piste à Lille.

Bergs qui avait été battu par Arnaud Bovy au $ 15 000 de Sharm El Sheikh, là même où le Liégeois avait été en finale la semaine précédente.

Toujours chez les hommes, Gauthier Onclin a remporté deux tournois ITF, le deuxième en prenant la mesure de son jeune compatriote Raphaël Collignon.

(lire davantage en dessous de la photo)

Raphaël Collignon - © Richard Van Loon (toptennis.photos)
Raphaël Collignon – © Richard Van Loon (toptennis.photos)

En dames, Maryna Zanevska a enchaîné une finale et un quart en $ 25 000 mais elle a dû par deux fois abandonner par la suite.

Marie Benoit a été en demi-finale du $ 25 000 de Grenoble mais a depuis perdu trois fois au premier tour.

A noter aussi les bons résultats de la jeune espoir Sofia Costoulas, en février, même si elle est moins alerte depuis la saison sur terre battue.

Le plus inquiétant, côté féminin, réside davantage dans les blessures que dans les résultats. A Lara Salden, Ysaline Bonaventure et Maryna Zanevska, il faut aussi ajouter une certaine Kim Clijsters…

(lire davantage en dessous de la photo)

Ysaline Bonaventure - © Christophe Moons (Tennisplaza)
Ysaline Bonaventure – © Christophe Moons (Tennisplaza)

Et, donc, quid du niveau du tennis belge ?

Comme dit plus haut : la Belgique ne peut vraiment pas se plaindre et les jeunes semblent même être en bonne voie de réussir une année intéressante.

Evidemment, leurs résultats en Challenger et en ITF ne permettront jamais de faire oublier les potentielles déceptions générées par les résultats, par exemple, de Goffin.

Mais, une fois encore, pour se faire une réelle idée d’un tennis national, il est obligatoire de prendre beaucoup de recul et d’oser descendre assez bas dans la hiérarchie.

Et, surtout, il ne faut pas tirer de conclusion hâtive…

En savoir plus sur Amortie et Lob.

Belgische vrouw - © filipefrazao (iStock)
Belgische vrouw – © filipefrazao (iStock)

Patrick Haumont

Patrick Haumont

MEER NIEUWS

Andrey Rublev - © Barcelona Open Banc Sabadell

Rusland wint derde Davis Cup

Rusland heeft voor de derde keer in de geschiedenis de Davis Cup gewonnen. Daniil Medvedev (ATP-2) en Andrey Rublev (ATP-5) klaarden de klus in de finale tegen Kroatië.

LEES MEER